Questions fréquemment posées

Quest-ce que la Stadtmission ?

Littéralement « une mission dans la ville », c’est l’ancien nom de notre église, lorsqu’elle était encore germanophone. En effet, les églises Stadmission de Chrischona se sont d’abord implantées en Suisse romande pour servir les jeunes au pair de langue allemande. Lorsque notre église est devenue complètement francophone, nous avons laissé l’appellation « Stadtmission » de côté. Elle est cependant encore utilisée pour nos « églises sœurs » en suisse allemande, et beaucoup de gens à Sierre connaissent notre église sous ce nom.

« Evangéliques » ou « Evangélistes » ?

L’adjectif «évangélique» se réfère à l’Evangile. Il désigne certaines églises (et chrétiens) rattachés au protestantisme. Ce terme, longtemps considéré comme synonyme de «protestant», identifie aujourd’hui un courant particulier du protestantisme.

 

Il ne faut pas confondre «Evangélique» et «évangéliste». Ce dernier vocable désigne les auteurs des 4 Evangiles ; il qualifie également une personne exerçant un ministère de prédication principalement orienté vers les non-croyants.

 

Un résumé de l'histoire du protestantisme évangélique est disponible sur wikipédia

Qu’est-ce qu’une conversion ?

L'expression "se convertir", a pris, dans la langue courante, le sens de "changer de religion". Il y a pourtant une autre signification au mot "conversion" : dans la pratique du ski, c'est un demi-tour, et cela en traduit mieux le sens d'origine.

La Bible utilise souvent ce mot pour décrire le retour de l'homme à Dieu : "conversion à Dieu" (Actes 15.19; Actes 26.20; 1 Thess. 1.9), "conversion au Seigneur" (Actes 9.35; Actes 11.21; 2 Co.3.16).

Etes-vous une secte ?

Nous sommes évidemment tentés de répondre par la négative ! Mais ceci ne vous surprendrais pas. Nous tentons donc ici de vous donner une réponse objective et intelligente.

 

La première complexité est de définir le mot « secte ». Le terme n’ayant pas de définition légale, l’encyclopédie Wikipédia nous en donne la description suivante (résumé) :

 

Le mot secte a d'abord désigné soit un ensemble de personnes partageant une même doctrine soit un groupe plus ou moins important de fidèles qui se sont détachés de l'enseignement officiel d'une Église et qui ont créé leur propre doctrine. Une secte peut aussi désigner une branche d'une religion, une école particulière. En ce sens, ce mot n'a rien de péjoratif.

 

Cependant ce terme a pris une dimension polémique, et désigne de nos jours un groupe ou une organisation, le plus souvent à connotation religieuse, dont les croyances ou le comportement sont jugés obscurs ou malveillants par le reste de la société. Généralement, les responsables de ces groupes sont accusés d'une part de brimer les libertés individuelles au sein du groupe ou de manipuler mentalement leurs disciples, afin de s'approprier leurs biens et de les maintenir sous contrôle, et d'autre part d'être une menace pour l'ordre social. 

 

Pour dénoncer des activités éventuellement néfastes de certains groupes, l'expression dérive sectaire est devenue récemment la formule officielle de certaines structures gouvernementales.

 

Enfin, le mot "sectaire" est passé dans le langage courant et désigne une personne fermée à toute discussion, prompte à rejeter autrui, à le mépriser et à le catégoriser.

 

Dans les années 1980, suite à des scandales qui ont alarmé l'opinion publique, tels que suicides collectifs, affaires politico-financières, polygamie, sorcellerie, ou exercice illégal de la médecine, le terme secte a pris une forte connotation péjorative, devenant synonyme de groupe totalitaire et dangereux, ou en tout cas, de système aliénant et forçant ses adeptes à se placer en position de rupture avec la société et ses normes.

 

La connotation négative a été adoptée par les médias et la population.

 

Le protestantisme évangélique n’est pas concerné par les critères soulignés dans la définition ci-dessus. Cependant, aucun groupe humain n’est à l’abri de dérives sectaires. Dans le catholicisme par exemple,  de nombreux groupes extérieurs de l'église catholique romaine sont considérés comme des sectes catholiques : Armée de Marie, Palmarian Catholic Church, Église indépendante des Philippines, Église catholique apostolique du Brésil, Free Catholic Church, Movement for the Restoration of the Ten Commandments of God, entre autres.  Dans les milieux dit évangéliques (parfois aussi appelés à tort « évangélistes »), il y a malheureusement un petit nombre de groupements très repliés sur eux-mêmes qui s’apparenteraient plus à une secte qu’à une église. Mais de manière générale les Églises évangéliques sont assimilées, dans le monde, de façon presque unanime, au protestantisme (elles représentent d’ailleurs près de 60 % du protestantisme selon l’impressionnant et encore actuel dictionnaire « World Christian Encyclopaedia » Oxford University Press, 1982 (direction David Barett).

 

Dans la ligne de la tradition protestante, nous accordons une place prépondérante au choix individuel. Cette attitude nous tient à priori à l’écart des logiques d’ « embrigadement » ou de « lavage de cerveau ». Nous sommes aussi attachés au principe démocratique : le pasteur ou les responsables sont élus par les membres de l’Eglise et les décisions importantes soumises au vote des fidèles. Ce fonctionnement est à l’opposé de la domination d’un groupe par un gourou et le culte de la personnalité. Nous sommes attachés à la Bible, source de nos doctrines : il n’y a pas d’enseignement secret dont la divulgation au monde extérieur serait interdite. La participation financière de chacun est libre, elle n’est ni contrôlée, ni encouragée par menace ou fausse promesse. Il n’y a en outre aucune  tentative de contrôle des sources d'information et interactions sociales externes des membres. Au contraire, nous souhaitons que chacun ait une place au cœur de la société pour pouvoir être, comme Christ nous y invite, ses témoins.

 

De ce fait non, nous ne sommes pas une secte nuisible ni obscure.

Pourquoi ne baptisez-vous pas les enfants ?

Romains 6:2-14, Jean 3:16, Matthieu 28:19

 

Chaque croyant est invité à pratiquer le baptême, signe concret et public de sa volonté à vivre sa nouvelle vie de chrétien, en réponse à l’œuvre de Dieu à son égard. Le baptême symbolise, par l’immersion, la mort et la résurrection.

 

Les bébés et jeunes enfants n’ayant pas la maturité pour comprendre et choisir la vie de chrétien, ils sont présentés à Dieu et bénis par l’assemblée à l’occasion d’un moment qui leur est consacré. Plus tard, ils pourront choisir le baptême.

 

Comment êtes-vous financés ?

L’église fonctionne matériellement de manière autonome sans aide de l’Etat, par des dons librement consentis.

 

Que signifie « être membre » ?

1 Corinthiens 12:27 «Vous êtes le corps de Christ, et vous êtes ses membres, chacun pour sa part».

 

Celui qui le souhaite peut officiellement devenir membre de l’église évangélique de Sierre. Il lui est demandé d’être converti à Jésus Christ, c’est-à-dire de le reconnaître pleinement comme son Sauveur. Les membres actifs peuvent donner leur avis en tout temps et en particulier lors des Assemblées Générales. Un membre peut démissionner en toute liberté.

 

Faut-il être membre pour assister à vos rencontres ?

Non. Chaque personne est bienvenue, sans obligation ni engagement.

 

Qui dirige votre église ?

L’église est dirigée par un Conseil composé de membres nommées par l’Assemblée Générale. Le pasteur conduit ce conseil et rend lui-même des comptes à Chrischona Suisse.